PLEION SA - Gestion De Fortune

HEBDO – Gestion de fortune – 4 septembre

PERFORMANCES 2019

ActionsObligations
MSCI Monde+12.9%CHF Corp+4.2%
S&P 500+15.9%US Govt+8.9%
Stoxx 600+13.7%US Corp+14.1%
Nikkeï+3.2%US HY+10.9%
SPI+23.5%EUR Gvt+10.8%
Chine+29.1%EUR Corp+8.1%
Emergents+0.8%EUR HY+8.0%
DevisesMatières 1ères
USD index+2.8%Or+19.8%
EURUSD-4.2%Argent+24.1%
EURCHF-3.6%Pétrole+8.7%
USDCHF+0.6%CRB index-0.4%
USDJPY-3.1%
EM FX-3.4%

Surjouer ?

Les principaux dirigeants populistes sont sur les pattes arrières

Bolsonaro dégrade l’image du Brésil. Le problème commence même à avoir un impact – au moins provisoire – sur les flux de capitaux étrangers. En effet, les institutions internationales tiennent de plus en plus compte des critères ESG parmi les facteurs discriminants lorsqu’ils investissent. Par exemple, une grande société de gestion d’actifs scandinave a décidé de mettre en quarantaine les obligations de l’État brésilien en réponse aux incendies d’Amazonie. La ratification de l’accord Mercosur par l’Europe est également en suspens. Un référendum contre cet accord se profile en Suisse… Dans ce contexte, Bolsonaro a fait marche arrière récemment. Son interdiction de deux mois des brûlis agricoles est une bonne nouvelle (du moins pour l’environnement…).

Le bluff de Salvini se retourne contre lui – au moins temporairement. Il ne pourra probablement ni provoquer l’organisation d’élections anticipées italiennes, ni devenir Premier ministre en 2019. Son heure viendra peut-être plus tard, mais qui sait!? Il est probable que la nouvelle coalition improbable entre le parti 5 étoiles et le parti démocrate sera instable.

B. Johnson manoeuvre violemment pour passer en force. La fermeture du Parlement pendant cinq semaines avant l’échéance cruciale du Brexit, est un pari très risqué. Le Royaume-Uni tombe un peu plus dans le chaos politique et la mère de toutes les démocraties parlementaires modernes est mise à rude épreuve. Les Brexiteers sacrifient la démocratie au nom… du peuple! Quelle étrange façon de «restaurer la souveraineté du Parlement du Royaume-Uni». BoJo est évidemment en train de manoeuvrer pour capturer les votes du Parti Euro-sceptique du Brexit avec cette décision et se rapproche subrepticement de la sphère de Trump.

Au Royaume-Uni, le chaos politique s’installe, quel que soit le scénario

Sondage réalisé au Royaume-Uni le 27 août 2017

Mais dans la pratique, un éventuel accord commercial avec les États-Unis ne compenserait pas la relation commerciale préférentielle avec l’Europe. Dans le cadre d’un Brexit sans accord, la Grande-Bretagne deviendrait dépendante du président américain «volatil». L’Union serait probablement confrontée à des défis existentiels avec le Pays de Galles, l’Écosse et l’Irlande du Nord.

« Tariff’s man », c’est-à-dire Trump, perd son momentum par rapport à fin 2018 / début 2019. Au pouvoir depuis deux ans, il est en avance dans le cycle politique par rapport à ses clones brésilien ou européens. Comme tous les politiciens, les dirigeants populistes n’arrivent pas à tenir leurs promesses lorsqu’ils gouvernent.

C’est d’autant plus problématique pour eux, que leurs programmes sont de nature irréaliste / démagogique. Une phase plus délicate a probablement commencé pour les dirigeants populistes flamboyants / disruptifs. Récemment, la « transition écologique » a aussi réussi à capturer une partie du ressentiment de la population.

L’avenir nous dira si un phénomène de vases communicants électoraux – partiel – peut se produire entre les partis populiste et écologique.

  • Une occasion s’offre aux partis écologistes (et peut-être traditionnels) de s’opposer aux populistes
  • Mais il est trop tôt pour extrapoler les récents revers des dirigeants populistes
  • L’incertitude politique élevée qui en découle continuera de nuire à la croissance mondiale
  • Les thèmes d’investissement ESG et écologistes continueront de gagner du terrain

 

Obligations. Des attentes top élevées

Tout comme le PMI, l’indicateur du climat économique européen a enregistré une hausse surprise en août. L’amélioration est marginale. La confiance dans le secteur industriel a quelque peu rebondi alors que le déclin marqué dans la production, observé en juillet, s’était inversé en août.

Ce modeste gain suggère une certaine stabilisation, mais avec de nombreux risques baissiers, il ne donne que peu de raisons de devenir plus restrictif à la veille de la grande décision de relance pour septembre. L’inflation globale en Europe est de 1,0% et l’inflation de base de 0,9% en août. Il n’y a aucun signe de pressions haussières.

Avec des prévisions plus ou moins stables sur les prix, la BCE n’a pas que peu d’indications d’une amélioration sur les perspectives d’inflation.

Cependant, les responsables de la BCE ont été très « bruyants » avant la réunion du 12 septembre. Lautenschlaeger, membre du conseil des gouverneurs, est devenue le dernier membre à affirmer que les conditions ne justifient pas de relancer le programme QE. Les gouverneurs Weidmann et Knot ont mentionné plus tôt que les perspectives n’étaient pas suffisamment faibles pour se permettre de reprendre les achats d’obligations.

La nouvelle présidente de la BCE, Lagarde, a indiqué de son côté que la politique devait être maintenue. À l’instar de la communication officielle de la BCE, elle a déclaré que l’institution disposait des outils nécessaires pour faire face à une récession et qu’elle n’avait pas encore atteint la limite basse des taux d’intérêt.

  • Des messages très différents émergent. Réduire les paris sur la BCE semble approprié
  • La rhétorique restrictive avant la prochaine réunion peut paraitre quelque peu contradictoire

 

Obligations. Conte 2.0

Le président italien Matarella a chargé le Premier ministre Conte de former une nouvelle coalition avec le Mouvement cinq étoiles et le parti démocrate, tous deux d’accord de former un gouvernement.

Maintenant le travail commence. La coalition devra rapidement trouver d’énormes économies dès le prochain budget. Pour la première fois de son histoire, le taux italien à 10 ans est passé sous la barre des 1,0%. Il a été soutenu par la formation d’une nouvelle coalition et par la perspective d’une reprise du QE de la BCE. Un dernier obstacle doit encore être levé en obtenant un large soutien des membres du programme Cinq étoiles lors d’un vote en ligne.

La récente baisse des taux obligataires contribuera à réduire le déficit. Cette baisse ne réduira les coûts du service de la dette de l’an prochain que de 2 milliards d’EUR. L’Italie a environ 270 milliards d’euros de dette qui arriveront à échéance l’année prochaine. Les réductions des dépenses ou des hausses d’impôts joueront un rôle plus important.

Profil de la dette publique italienne par maturité (en milliards d’euros)

Source : Bloomberg

La coalition n’a que peu évoqué ses projets pour le budget de l’an prochain. La hausse de la TVA, qui passera de 22% en 2019 à 25,2% en 2020, sera probablement abrogée. La plupart des politiciens italiens sont contre cette mesure. La nouvelle coalition devra donc économiser 20 milliards d’euros pour apaiser Bruxelles. Conte a promis que son nouveau gouvernement s’engagerait dans des alliances européennes et atlantiques et respecterait probablement les engagements pris par l’Italie plus tôt cette année. Les défis restent multiples.

Différentiel Italie-Allemagne à 10 ans

Source : Bloomberg

 

  • La nouvelle coalition réduit le risque d’un nouveau conflit avec Bruxelles sur le budget 2020 et des dégradations par les agences de notation
  • Beaucoup de bonnes nouvelles sont déjà escomptées par les obligations italiennes. Prendre des profits sur les obligations italiennes

 

Disclaimer

Ce document est uniquement à titre d’information et en aucun ne peut être utilisé ou considéré comme une offre ou une incitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières ou d’autres instruments financiers. Bien que toutes les informations et opinions contenues dans ce document ont été compilés à partir de sources jugées fiables et dignes de foi, aucune représentation ou garantie, expresse ou implicite, n’est faite quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. L’analyse contenue dans ce document s’appuie sur de nombreuses hypothèses et différentes hypothèses peuvent entraîner des résultats sensiblement différents. Les performances historiques ne sont nullement représentatives des performances futures. Ce document a été préparé uniquement pour les investisseurs professionnels, qui sont censés prendre leurs propres décisions d’investissement sans se fier indûment à son contenu. Ce document ne peut pas être reproduit, distribué ou publié sans autorisation préalable de PLEION SA.