PLEION SA - Gestion De Fortune

HEBDO – Gestion de fortune – 12 septembre

PERFORMANCES 2019

ActionsObligations
MSCI Monde+16.5%CHF Corp+3.5%
S&P 500+19.7%US Govt+7.2%
Stoxx 600+15.4%US Corp+12.3%
Nikkeï+8.9%US HY+11.5%
SPI+25%EUR Gvt+9.4%
Chine+31.1%EUR Corp+7.4%
Emergents+5.3%EUR HY+8.0%
DevisesMatières 1ères
USD index+2.8%Or+18.3%
EURUSD-4.4%Argent+18.5%
EURCHF-3.4%Pétrole+11.1%
USDCHF+1.1%CRB index+1.9%
USDJPY-1.8%
EM FX-1.9%

A la façon Chinoise

Variations sur le thème de l’aléa moral

Il existe un aléa moral lorsqu’une partie à une transaction est incitée à prendre des risques commerciaux inhabituels, car il est peu probable qu’il en subisse les conséquences potentielles.

Source : Investopedia

À la fin des années 2000, la récession a mis en lumière les comportements à risque de sociétés américaines telles que Bear Stearns, AIG, Chrysler et General Motors. Leurs stratégies ineptes, leur endettement excessif et leurs manœuvres comptables ont fini par mettre en péril leurs milliards de dollars à contributions de l’économie, ainsi que des milliers d’emplois. L’argent des contribuables américains a été injecté pour sauver ces entreprises considérées comme trop grosses pour faire faillite. Les hauts dirigeants de ces entreprises ont en réalité été sauvés par des fonds publics.

En Europe, le culte de l’austérité et le traité de Maastricht ne laissent, en principe, aucune place à l’aléa moral. En pratique, le sauvetage de la Grèce et les multiples activités d’ingénierie financière de la BCE ont permis une version confidentielle / officieuse de celui-ci. Les banques italiennes et espagnoles ont pratiquement bénéficié d’un soutien vital ces dernières années via des financements publics – parfois indirects. Les banques allemandes, sinon les constructeurs automobiles, viendront ensuite.

Le Royaume-Uni et l’Irlande sont également intervenus pour renflouer leurs grandes banques.

Quelques décennies auparavant, le Japon l’avait également fait avec les assureurs-vie, qui risquaient la faillite en raison de leurs trop grand engagements fixes envers leurs assurés. Le gouvernement a rompu les contrats privés et modifié leurs conditions.

L’aléa moral est également au cœur du système bancaire chinois. Les décideurs politiques détestent renflouer les banques, mais le font depuis des années. Bank of Jinzhou, un petit prêteur du nord, est l’un des derniers exemples d’une telle opération en août dernier. Auparavant, le marché monétaire avait paniqué en juin passé, lorsque la Baoshang Bank (Ineer Mongolia) avait été reprise par les autorités, mais sans que tout son passif ne soit couvert. En effet, alors que tous les dépôts des clients privés étaient pleinement garantis, les sociétés et les créanciers interbancaires avec des dépôts de plus de 50 millions de Rmb (7,2 millions de dollars US) n’avaient été payés qu’à hauteur de 70 à 90% … Cette tentative louable de discipline du système bancaire aurait pu créer une panique massive lors de la première prise de contrôle bancaire par les autorités depuis le début des années 2000. En fin de compte, la banque a réussi à boucler son refinancement à court terme au moyen de certificats de dépôt négociables. Le marché du crédit intérieur s’est rapidement calmé.

Différentiel entre NCD et obligations du gouvernement à 3 mois

Source : Grizzle

L’affaire Baoshang confirme la volonté du gouvernement de progresser dans son long processus de réforme structurelle, c’est-à-dire dans sa lutte contre l’aléa moral. C’est surprenant (courageux ?) dans le contexte de la difficile réduction forcée du désendettement du secteur bancaire parallèle. Les autorités compétentes semblent en effet déterminées à réduire les risques dans le secteur financier, quel que soit le prix / coût.

Le soutien politique de haut niveau confirme la volonté de s’engager dans des réformes structurelles, malgré le ralentissement de la croissance.

  • La Chine joue un redux symbolique de la « longue marche » (retraite militaire entreprise par l’armée rouge en octobre 1934 – 1935)
  • Nous ne devrions ni nous attendre à un assouplissement budgétaire majeur (à la 2016), ni à un assouplissement quantitatif à court terme. L’économie et les marchés vont probablement évoluer latéralement
  • Mais tout pourrait changer au premier semestre 2020, au moment même où l’économie américaine et son président seront confrontés à des échéances critiques…

 

Devises. Un ton neutre est le nouveau mode restrictif

Selon la BRI, nous comptons 17 banques centrales qui ont déjà réduit leurs taux 32 fois pour un total de 13,85% depuis le début de l’année. Mais la Banque du Canada a décidé de passer son tour, comme celle de Norvège il y a quelques semaines.

La déclaration de politique générale de la Banque du Canada (BoC) était moins accommodante que prévu par de nombreux observateurs des marchés. La BoC a maintenu son taux inchangé à 1,75% conformément aux attentes, mais très peu de concessions ont été faites en faveur d’une baisse de taux en octobre. Au lieu de cela, la BoC a adopté un ton relativement neutre, engendrant une couverture des positions vendeuses de CAD.

Le gouverneur adjoint de la Banque du Canada, Lawrence Schembri, a confirmé que l’économie canadienne était à son potentiel, que l’inflation était à son niveau cible et que le taux directeur actuel stimulait suffisamment l’économie pour compenser les vents contraires et que l’inflation atteindrait son objectif des 2% à un horizon de 2 ans.
Les anticipations en faveur d’une baisse de taux pour octobre ont reculé à moins de 50%, nettement en-dessous des 70% juste avant la réunion. En conséquence, le différentiel de taux à deux ans entre les États-Unis et le Canada est passé sous la barre des 10 pbs, l’écart le plus faible des 2 dernières années.

Différentiel de taux US-Canada à 2 ans et l’USD/CAD

Source : Bloomberg

  • La dernière fois que le différentiel était aussi serré, l’USD/CAD se négociait à 1,26

 

Obligations. Les modèles de la Fed sont-ils obsolètes ?

La Réserve fédérale de Cleveland vient de publier sa mise à jour trimestrielle. Elle regroupe les modèles traditionnels de prévision des Fed Funds. La Fed utilise les 7 modèles de politique monétaire les plus populaires (règle de Taylor, r *, écart de production, etc.) et une gamme d’instituts économiques (CBO, Enquête auprès des prévisionnistes professionnels, leurs propres estimations) pour produire un éventail de prévisions des Fed Funds à partir desquelles elle calcule une fourchette médiane.

Historiquement, les contrats à terme sur les Fed Funds du trimestre à venir ont été proches des résultats du modèle, jusqu’à maintenant.

Si les contrats à terme sur Fed Funds sont corrects, la moyenne du T4 sera inférieure de 79 pbs à l’estimation médiane du modèle.

Différence entre les modèles des Fed Funds et les contrats à terme (bps)

  • Les modèles de la Fed sont-ils dépassés ou le marché est-il trop pessimiste quant aux décisions à venir de la Fed ?
  • Quelle que soit la réponse, la volatilité sur les marchés subsistera

 

Thématique. Tirer profit de la hausse de la volatilité

Ulta Beauty est une chaîne américaine de magasins de beauté. Elle propose des marques de cosmétiques et de soins de la peau, des parfums pour hommes et femmes, des produits pour les ongles, des produits pour le bain et le corps, des accessoires de beauté et des produits de soin des cheveux. Ulta Beauty compte actuellement 1196 magasins dans les 50 états américains.

Cours de l’action Ulta Beauty

Ulta continue de gagner des parts de marché, même si la croissance des ventes a ralenti ces derniers trimestres, en raison d’une concurrence accrue. Ulta pourrait avoir du mal à augmenter ses ventes au 2ème semestre, les ventes de maquillage étant en train de ralentir en raison d’une absence d’innovation. Néanmoins, les ventes au deuxième trimestre ont progressé de 5,4% et la marge brute de 0,4%, soulignant la puissance de son modèle commercial.

Ulta attire des clients en améliorant ses offres multicanaux, en élargissant sa gamme de produits et en promouvant son programme de fidélisation, initiatives qui continuent de soutenir les ventes avec une progression de 200% depuis 2008. Cette stratégie, combinée à l’optimisation de la chaîne logistique, pourrait soutenir une hausse des ventes et des marges élevées.

  • Privilégier une « barrière reverse convertible » pour tirer profit de la récente faiblesse du titre et de la hausse de la volatilité

 

Disclaimer

Ce document est uniquement à titre d’information et en aucun ne peut être utilisé ou considéré comme une offre ou une incitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières ou d’autres instruments financiers. Bien que toutes les informations et opinions contenues dans ce document ont été compilés à partir de sources jugées fiables et dignes de foi, aucune représentation ou garantie, expresse ou implicite, n’est faite quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. L’analyse contenue dans ce document s’appuie sur de nombreuses hypothèses et différentes hypothèses peuvent entraîner des résultats sensiblement différents. Les performances historiques ne sont nullement représentatives des performances futures. Ce document a été préparé uniquement pour les investisseurs professionnels, qui sont censés prendre leurs propres décisions d’investissement sans se fier indûment à son contenu. Ce document ne peut pas être reproduit, distribué ou publié sans autorisation préalable de PLEION SA.